…I’ll be back…

… et je suis reviendue !!!

Aussi forte et toute décomposée qu’est le Terminator à la fin de ses missions = fumante de colère et surtout molle de fatigue, à l’agonie de mes pensées.

Besoin d’hurler. Ultime cri. Le brasier de mes cogitations.

Trop besoin de vider mon sac, ma tête, d’épurer chaque parcelle du « Mal » qui m’obsède, m’étouffe et me ronge.

Et puis une crainte… un truc qui fait reculer.

L’angoisse de la page blanche.

Pas d’une énième nouvelle avortée ou roman qui n’existera finalement que dans mon imagination, mais d’un énième blog.

Combientième déjà ? 4 ? 5 ?…  Je n’ai même plus le compte. Tous sauf un sont restés dans les cartons virtuels de l’ordi et des sites sur lesquels ils ont été créés.

Seul le premier a duré et surtout existé. Quelques mois, certes, mais il était fourni régulièrement, je m’y plaisais, il avait sa logique, son histoire et sa personnalité. Je l’ai fermé à cause d’un petit manque d’inspiration (ainsi qu’un blocage certain dû au pan de la real life auquel il était rattaché) et également pour conserver ces écrits à l’abri d’éventuels piratages car intention farfelue (ou pas ?) d’en faire un pamphlet, avec les premiers pas dans l’édition réelle. Rêve assumé et réalisé en partie certes, pourtant pas pour cet encart de vie (le virtuel a eu le dessus ! Vive l’imagination et mes délires intérieurs !) Espoir de poursuivre. Encore. En mieux.

J’en ai débuté un autre (des autres) plus anonyme(s) pour d’autres envies de discussion, de partager plus de choses personnelles. Mais j’ai laissé tomber. Pour des tas d’autres raisons. Je ne m’y retrouvais pas vraiment en fait. Je trouvais cet étalage de pensées presque indécent. A sens unique. Juste une plainte, un déversement de vomi intellectuel et émotif, un trop plein de tout lancé aux vents. Avec pour seul écho mes propres réflexions sur lesquelles je rebondissais à l’infini, avec l’impression de m’enfoncer encore et encore dans la même mouise, plus profondément à chaque fois.

Cracher mon venin ne me libérait pas au final, c’était juste un cercle vicieux qui retournait le couteau dans la plaie de mes propres tourments et inquiétudes, dans lesquels je me vautrais encore et encore.

Je ne devais pas avoir la bonne méthode, le bon style pour partager mes cogitations du jour. J’aurai certainement dû être plus soft, ou plus concise, ou moins…blablabla… Je sais pas/plus trop en définitive.  J’avais simplement envie d’hurler tout ce qui me passait par la tête à l’instant T mais c’était trop violent à relire. Je m’engluais dans chaque nouveau post sans pouvoir  trouver un fil conducteur sur lequel marcher en équilibre.

L’équilibre.

Voilà ce qui me manque. Trouver le juste milieu.

J’ai pourtant envie de tenter à nouveau cette incroyable aventure qu’est la blogosphère, des contacts, échanges et conseils en tout genre (du trop délire au top crispant mais qui ont le mérite de faire avancer les choses !), tomber à nouveau par hasard sur des amitiés virtuelles qui évoluent progressivement pour devenir profondes et sincères, réelles. Découvertes et rencontres exceptionnelles. Un bijou précieux d’amitiés à chérir indéfiniment.

J’ai surtout besoin ( et Je pense que c’est un style -MON style- d’hygiène de vie pour pouvoir  rester plus ou moins zen sans tout défoncer et pourrir autour de moi ! ) de continuer à déverser ma bile, mes murmures de vie, mes souffles d’inspiration… Mais je le ferai plus que certainement au compte-goutte car un blog est chronophage en puissance. Je ne me poserai aucune limite de temps cette fois-ci. Ni de sujet. Parfois il y aura (pourrait y avoir… sois raisonnable et pas marseillaise !) 10 textes en 1 semaine (l’espoir fait vivre !), parfois 1 en 10 jours ou plus (ça c’est plus dans ma moyenne) … En fait il sera au feeling celui-là. Et si, d’aventure, il m’arrivait d’être absente quelques semaines n’en prenez pas ombrage !

Quant à la question de l’anonymat… Pfff… je ne me suis pas vraiment posé la question. En fait, il suffit juste de ne pas le dire aux proches qui sont susceptibles de me suivre et la question sera réglée (et ils ne sont pas sur Hellocoton !). Si jamais certaines et certains me reconnaissaient… (la fille trop imbue d’elle-même !) on verra bien !

Reste juste à définir exactement le concept de ce nouveau bébé… Et en fait j’en sais strictement rien ! Je pense que les catégories se définiront d’elles-mêmes. Au fil des posts qui sortiront de mon petit cerveau englué d’une certaine torpeur en ce moment…

Alors angoisse de la page blanche ? … Juste peur de ne pas (plus) trouver le ton, l’humour, la plume et les articles qui seront d’un quelconque intérêt, qui vous feront réagir, en bien ou en mal….

 

dreamscape_by_blackwaltz47-d7o9qa81

Publicités

2 réflexions sur “…I’ll be back…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s