Les origines… ou « Quand je dis non… »

img_20160726_201417

… c’est NON.

Quoique… bon, allez…

Mais juste parce que c’est toi hein ! Et juste pour une fois et pas longtemps !

Vous aussi vous admirez ma volonté et ma force de caractère exceptionnelles ?…. Ouais… Je m’étonne encore moi-même ! Trop fière…ou pas, d’être poire.

Et voilà comment j’ai rempilé pour un métier dont je ne voulais plus jamais entendre parler !

Un an et deux mois plus tard j’y suis encore. Et comme je m’y attendais… J’en ai marre. Mais plus que marre en ce moment. Saison oblige, plus que certainement.

Marre des gens (je vous ai déjà dit que j’étais asociale ?...), des cons surtout, des comportements et réflexions qui piquent autant mes nerfs que les yeux à force.

Marre d’être pigeon-poire (race en voie d’extinction, avec les bénis-oui-oui), de savoir pertinemment ce qu’il ne faut pas faire mais le faire quand même, à croire que je suis une masochiste -teubée- patentée !

Je savais que c’était une erreur, pourtant, comme d’habitude, j’ai foncé tête baissée.

En « repos rémunéré » depuis la fin de l’épisode « Hôtel Mr et Mrs X » (série ou épopée siérait d’avantage n’empêche…), j’en avais un peu marre de ne rien faire, hormis pianoter sur l’ordi, gribouiller quelques esquisses, lire, me balader, prendre des photos, profiter de ma famille et penser un peu à moi…

La vie rêvée vous pensez ?

Pas faux. J’aime assez cet emploi du temps quand c’est justifié et voulu. Mais ce n’était que traîner et tourner en rond de mon point de vue.

Il me fallait un but un peu plus motivant pour me lever le matin. Ouais, je suis carrément bizarre et atteinte d’une maladie encore plus cheloue mais je pense que j’aime travailler. Aucune annonce de taf ne m’emballait, ma Super Titine m’ayant quitté (RIP Titine, je n’oublierai jamais nos escapades ni toi les nombreux vomitos des BB sur ta banquette) et comme pas de Vroum- remplaçante au pied levé je visais les alentours accessibles.

A la base c’était pour « rendre service », juste pour les extras ou la saison en renfort.

…ouais, vous devinez la suite hein ?… Vous me voyez arriver avec mes gros sabots ?

Au final j’ai signé à nouveau.

Les débuts ont été très cools, c’était un nouveau lieu, il y avait tout à faire : travaux, peinture, mise en place, commander la déco, monter les meubles (ouais j’aime les casse-tête ! Je suis bizarre vous vous rappelez ?), les fournitures, créer des menus et tester des cocktails (mes préférences !… ).

Mais maintenant que tout est en place, je m’ennuie à mourir.

Ou pas : quand je n’ai même pas 3 secondes pour aller là où on ne peut pas aller à ma place (les WC chers lecteurs ! Certains sont obtus alors je précise), que je fais plus de 13 heures par jour sans pause en jonglant entre service, cuisine et ménage, que je piétine sur 15kms toute une journée (au moins ! je devrai m’offrir un podomètre pour vérifier surtout quand il fait beau et qu’il y a la terrasse !), que je poireaute 2 heures de temps ou plus, uniquement pour deux clients qui s’offrent mutuellement des tournées de bière jusqu’à plus soif ( et au-delà de l’heure de fermeture alors que je pourrai être tranquilou at home en train de siroter mon Four Roses et préparer le miamiamer de la famille … Car oui, j’ai une vie aussi ! Vous mangez jamais les clients-pochtrons ? Vos gamins non plus ?… GGRRRrrrrr !!! )

En fait ce sont surtout les moments creux qui m’ennuient à mourir.

Chance et bonheur suprêmes, j’ai pourtant la possibilité de prendre l’ordi pour poursuivre mes élucubrations fantastiques épistolaires, ou mes crayons et fusains pour finaliser les illustrations commandées… seulement je  suis constamment dérangée, je dois être attentive aux demandes, aux commandes, aux nombre HALLUCINANT de tournées (et retenir qui paie quoi et à qui…),  aux mouvements, aux discussions car je suis régulièrement prise à partie alors il faut toujours avoir une oreille qui traîne…

Je bosse avant tout, c’est un fait, du coup je ne peux pas me plonger totalement dans « mon monde virtuel » et m’échapper. Il y a trop de parasites qui me perturbent, ça m’énerve encore plus et je n’ai, au final, plus aucune inspiration ni patience. Sans compter que le soir ce n’est pas mon encart temps favori.

Et je ne prends surtout plus de plaisir à ce job.

Pourtant j’aime çà : accueillir, servir, prendre soin d’eux et les voir repartir satisfaits et avec le sourire…

Même si je hais les gens.

Ouais je sais, je suis une fille carrément cheloue et paradoxale. Mais j’assume.

ET CROTTE !

J’en ai plein le dos, les jambes et les pieds surtout. Et gros sur la patate aussi car les ombres et nuages s’accumulent encore une fois ! Pourtant je suis hypra patiente et super ouverte (d’esprit seulement : 22h c’est la limite les gens !!!)  ! Trop poire peut-être et on abuse ? Pff…ce ne serait pas la première fois hein ! Bonne poire un jour, bonne poire toujours ! Je vais me reconvertir dans les compotes je le sens bien !

D’où le pourquoi du comment du retour du blog… et de « Germaine ».

Vous l’aviez deviné ? Fécilétations ! Vous êtes un fidèle !

Aahhh !…. Cette chère Germaine… Je vous l’avais promis depuis bien longtemps, elle revient dans de nouvelles aventures les gens !

Elle n’est plus chef de réception dans un hôtel cette fois, elle cogère un bar/ salon de thé /petite restauration. Dans son petit village Trou-du-cul-du-monde qu’elle ne quitterait pour rien au monde tellement il est joli mais qu’elle fuirait bien parfois pour ne plus voir toujours les mêmes têtes (ou s’installer dans les alpages en ermite, elle hésite).

L’idéal de la chose c’est qu’elle n’use que ses semelles de chaussures pour aller bosser car c’est à même pas 3 minutes à pieds. Donc plus de souci de Titine, d’heures de trajet perdues… Un sujet grinchouille en moins.

Il y a toujours une Mrs X , un Mr X  et une Melle X mais qui sont vachement plus sympas que les précédents, et il y a encore et toujours … LES GENS.

LES GENS… GRrrrrr…. (je vous ai déjà dit que… ? ok je sors)

Je hais les gens. De plus en plus. Ça devient viscéral. A quand l’épidermique ?

Les premiers pas ont été hésitants, les clients au rendez-vous malgré une saison d’hiver assez médiocre. Puis est venue la saison d’été… Avec full of people ! Tant mieux pour le chiffre me direz-vous, mais avec Mrs X malade depuis le printemps… trois aides qui se sont succédées mais qui ne satisfaisaient pas…dur pour les petits petons de Germaine qui a fait une quantité hallucinante d’allers-retours entre la terrasse et le congélo de glaces !!!

JE HAIS LES GENS QUI MANGENT DES GLACES !!!!

L’automne bien passé, presque mieux que le premier hiver.(un peu pour ça aussi que pas /plus eu le temps d’être sur la blogosphère même si l’envie n’en manquait pas !…)

Un peu de récup pour les heures sup, le temps de reprendre son souffle et sa motivation, et puis…

Nouvelle saison d’hiver qui recommence.

Nouvelle fois Mrs X qui est absente…

Ok elle est malade. Vraiment. Pas de simulation possible. Trop important. Seulement, vu comment ça grève le budget, nouvelle entreprise, pas encore de fonds conséquents…etc…, pas possible d’embaucher d’aide cette fois. Alors Mr X et Melle X viennent en renfort aux heures des repas.

Mais pas aux soirées.

ET JE HAIS ET J’EXECRE les soirées !!! (Ô.ô…je l’ai déjà dit peut-être ?…je gâtouille faites pas attention…).Je suis du matin, pas du tout du tout DU TOUT du soir !!! Je crois que c’est surtout ce « détail » qui fait que je pète un câble !

Pas que, mais ça y contribue grandement.

Alors voilà, je vous ai tissé le décor, la trame du sujet, les personnages importants, ne reste plus qu’à vous narrer par le détail le plus essentiel : LES GENS !!!….

To be continued…

…I’ll be back…

… et je suis reviendue !!!

Aussi forte et toute décomposée qu’est le Terminator à la fin de ses missions = fumante de colère et surtout molle de fatigue, à l’agonie de mes pensées.

Besoin d’hurler. Ultime cri. Le brasier de mes cogitations.

Trop besoin de vider mon sac, ma tête, d’épurer chaque parcelle du « Mal » qui m’obsède, m’étouffe et me ronge.

Et puis une crainte… un truc qui fait reculer.

L’angoisse de la page blanche.

Pas d’une énième nouvelle avortée ou roman qui n’existera finalement que dans mon imagination, mais d’un énième blog.

Combientième déjà ? 4 ? 5 ?…  Je n’ai même plus le compte. Tous sauf un sont restés dans les cartons virtuels de l’ordi et des sites sur lesquels ils ont été créés.

Seul le premier a duré et surtout existé. Quelques mois, certes, mais il était fourni régulièrement, je m’y plaisais, il avait sa logique, son histoire et sa personnalité. Je l’ai fermé à cause d’un petit manque d’inspiration (ainsi qu’un blocage certain dû au pan de la real life auquel il était rattaché) et également pour conserver ces écrits à l’abri d’éventuels piratages car intention farfelue (ou pas ?) d’en faire un pamphlet, avec les premiers pas dans l’édition réelle. Rêve assumé et réalisé en partie certes, pourtant pas pour cet encart de vie (le virtuel a eu le dessus ! Vive l’imagination et mes délires intérieurs !) Espoir de poursuivre. Encore. En mieux.

J’en ai débuté un autre (des autres) plus anonyme(s) pour d’autres envies de discussion, de partager plus de choses personnelles. Mais j’ai laissé tomber. Pour des tas d’autres raisons. Je ne m’y retrouvais pas vraiment en fait. Je trouvais cet étalage de pensées presque indécent. A sens unique. Juste une plainte, un déversement de vomi intellectuel et émotif, un trop plein de tout lancé aux vents. Avec pour seul écho mes propres réflexions sur lesquelles je rebondissais à l’infini, avec l’impression de m’enfoncer encore et encore dans la même mouise, plus profondément à chaque fois.

Cracher mon venin ne me libérait pas au final, c’était juste un cercle vicieux qui retournait le couteau dans la plaie de mes propres tourments et inquiétudes, dans lesquels je me vautrais encore et encore.

Je ne devais pas avoir la bonne méthode, le bon style pour partager mes cogitations du jour. J’aurai certainement dû être plus soft, ou plus concise, ou moins…blablabla… Je sais pas/plus trop en définitive.  J’avais simplement envie d’hurler tout ce qui me passait par la tête à l’instant T mais c’était trop violent à relire. Je m’engluais dans chaque nouveau post sans pouvoir  trouver un fil conducteur sur lequel marcher en équilibre.

L’équilibre.

Voilà ce qui me manque. Trouver le juste milieu.

J’ai pourtant envie de tenter à nouveau cette incroyable aventure qu’est la blogosphère, des contacts, échanges et conseils en tout genre (du trop délire au top crispant mais qui ont le mérite de faire avancer les choses !), tomber à nouveau par hasard sur des amitiés virtuelles qui évoluent progressivement pour devenir profondes et sincères, réelles. Découvertes et rencontres exceptionnelles. Un bijou précieux d’amitiés à chérir indéfiniment.

J’ai surtout besoin ( et Je pense que c’est un style -MON style- d’hygiène de vie pour pouvoir  rester plus ou moins zen sans tout défoncer et pourrir autour de moi ! ) de continuer à déverser ma bile, mes murmures de vie, mes souffles d’inspiration… Mais je le ferai plus que certainement au compte-goutte car un blog est chronophage en puissance. Je ne me poserai aucune limite de temps cette fois-ci. Ni de sujet. Parfois il y aura (pourrait y avoir… sois raisonnable et pas marseillaise !) 10 textes en 1 semaine (l’espoir fait vivre !), parfois 1 en 10 jours ou plus (ça c’est plus dans ma moyenne) … En fait il sera au feeling celui-là. Et si, d’aventure, il m’arrivait d’être absente quelques semaines n’en prenez pas ombrage !

Quant à la question de l’anonymat… Pfff… je ne me suis pas vraiment posé la question. En fait, il suffit juste de ne pas le dire aux proches qui sont susceptibles de me suivre et la question sera réglée (et ils ne sont pas sur Hellocoton !). Si jamais certaines et certains me reconnaissaient… (la fille trop imbue d’elle-même !) on verra bien !

Reste juste à définir exactement le concept de ce nouveau bébé… Et en fait j’en sais strictement rien ! Je pense que les catégories se définiront d’elles-mêmes. Au fil des posts qui sortiront de mon petit cerveau englué d’une certaine torpeur en ce moment…

Alors angoisse de la page blanche ? … Juste peur de ne pas (plus) trouver le ton, l’humour, la plume et les articles qui seront d’un quelconque intérêt, qui vous feront réagir, en bien ou en mal….

 

dreamscape_by_blackwaltz47-d7o9qa81

Lire la suite